Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : bonjour de Sougueur
  • : Tout sur ma ville Sougueur Son histoire ,sa colonisation ,ses informations ,ses enfants
  • Contact

Profil

  • bonjourdesougueur.over-blog.fr
  • Citoyen reconnaissant à ma ville et aux personnes qui ont contribué à mon épanouissement
  • Citoyen reconnaissant à ma ville et aux personnes qui ont contribué à mon épanouissement

Calendrier

Get this widget from WidgipediaGet this widget from WidgipediaMore Web & Desktop Widgets @ WidgipediaMore Web & Desktop Widgets @ Widgipedia

Recherche

Il est temps

Archives

Traduire en 24 langues

Pages

Compteur

litterature

Il y a actuellement    personne(s) présente(s) sur ce blog

Website counter

Météo Sougueur

YoWindow.com Forecast by yr.no

EVENEMENT

J'ai déménagé chez Over-blog. N'oubliez pas de changer vos liens et de vous réinscrire à la newsletter, merci.

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:02

Incertitude - L’origine de cette ville est indéterminée. Certains le situent à Trezel à l’ouest du pays et d’autres dans la wilaya de M’sila.

Une chose est sûre, les conteurs sont formels sur la véracité des événements qui y ont eu lieu.
Qu’elle soit de l’est ou de l’ouest, cette ville est un gros hameau colonial avec son église, ses arcades, sa place centrale, sa mairie et son bar.
C’est précisément ici, dans ce troquet à vin que tout va se décider.
Un joyeux drille, sans emploi sinon des petits boulots saisonniers, avait pris l’habitude de se rincer le gosier à chaque fois qu’il avait un peu d’argent à dépenser. Le chômage aidant et n’ayant rien à gagner en traînant inutilement dans les rues, il échafauda un soir un stratagème infaillible qui lui permettrait de se renflouer tous les jours.
La construction d’une «houita», c’est-à-dire un demi-cercle en pierre censé représenter dans l’imaginaire populaire le passage furtif d’une sainte.
En ce temps-là, les gens accordèrent beaucoup d‘importance aux mausolées, aux «goubate» et à ce genre de construction hâtive et souvent bâclée qu’étaient ces «houitate» à qui ils attribuaient une puissance spirituelle et religieuse hors du commun.
Profitant de la nuit où tout le monde dormait, le joyeux drille choisira un petit terrain domanial dénudé et monta son «ouvrage» à l’aide de toutes les pierres qu’il avait à portée de main. Dans le silence.Et pour donner à la population l’impression d’un miracle véridique, il recouvrit quelques cailloux du mausolée de tissu vert agrémenté d’une pincée de benjoin…
Le lendemain matin, il fera courir le bruit qu’un étranger avait bâti dans le plus grand secret cette «architecture» sur ordre de Lalla Kheira qui lui était apparue en songe.
Dès lors, ce sera le départ de longues processions de fidèles qui viendront déposer leur obole au milieu de la «houita».
Obole qui servira le soir au drille d’étancher sa soif à l’estaminet sans avoir produit le moindre effort.

Abdenour Fayçal

Le journal des localesEdition du 16/4/2012 Soir info 

Partager cet article
Repost0

commentaires